Les effets des écrans sur les enfants en bas âge : intro

Romane AMRAM

Souliyann THEPHARATH

Clément BOUDOU

Axel FERNANDEZ

 

Introduction

La controverse qu’on a décidé d’étudier est : Faut-il garder les écrans dans le quotidien des enfants ?

C’est une controverse car l’utilisation des écrans chez chez les très jeunes conduit à de nombreuses conséquences sur le développement de l’enfant. Celles-ci peuvent être avantageuses ou contraignantes. Par exemple, les écrans vont développer chez l’enfant sa facilité à gérer beaucoup d’information en même temps et de manière assez rapide. La controverse est récente et fait beaucoup parler.

L’augmentation du nombre d’enfants présentant des troubles du comportement et/ou de la communication et ayant des difficultés de concentration et d’apprentissage se fait corrélativement à l’augmentation du nombre d’écrans dans les foyers. Le nombre de demande d’inscription dans les dispositifs de soutien associant les familles type PRE n’augmente pas : il explose ! Toutes ces conséquences ont été observées ces dernières années, elles sont, avec le surpoids, le trouble du sommeil et la myopie, alarmantes car elles sont dues sûrement à l’utilisation trop intensive des écrans.

Pour répondre à ces problèmes, il est nécessaire de mettre en oeuvre des études précises sur le taux de prévalence de ces troubles et leurs augmentation exacte ces dix dernières années, en s‘appuyant sur l’expertise de médecins, orthophonistes et psychologue, notamment de PMI.

La tenu d’états généraux des familles dès la rentrée serait utile afin de déterminer les

axes d’une politique familiale innovante, prendre en compte à la fois la réalité de la vie quotidienne des familles et ses évolutions, les enjeux sont nouveaux.

Mettre en place un service public de soutien aux parent, permettra à l’éducation nationale de retrouver son rôle premier, celui de transmettre des savoirs et non régler les problèmes éducatifs et comportementales. Il faudra s’autoriser des expérimentations notamment en accompagnant les parents aux quotidien dans le rapport aux écrans et en encadrant précisément leur usage dans les lieux dédiés à l’accueil des jeunes enfants et à l’éducation.